La norme ISO 14001 : Pourquoi obtenir la certification

Par Caroline Chamberland, M.Sc., MBA et Marie-Claude Turcotte, B. Éd., MBA

L’environnement est un sujet chaud partout dans le monde, un peu comme l’été 2023, peut-être même un peu trop chaud. De plus en plus d’entreprises veulent en faire plus, particulièrement lorsqu’elles réalisent leur impact sur la production de gaz à effet de serre, communément appelé GES. La certification à la norme ISO 14001, bien qu’elle ne vise pas spécifiquement les GES, peut les aider en travaillant sur l’ensemble des impacts environnementaux qu’une entreprise peut avoir.

Qu’est-ce que la norme ISO 14001

Cette norme, qui ressemble étrangement à ISO 9001, vise à la mise en œuvre d’un système de gestion environnemental. Basées sur le concept du PDCA (Plan-Do-Check-Act), ses exigences portent sur la planification du système et de ses ressources en fonction du contexte de l’organisme et de ses enjeux environnementaux, de sa mise en œuvre, de sa surveillance et de son amélioration. Ainsi la norme ne précise pas ce qui doit être fait, mais permet de bâtir un système de gestion des risques environnementaux en aidant à leur priorisation.

Dans un premier temps, la direction doit démontrer son engagement envers trois sujets, soit :

  1. La protection de l’environnement
  2. Le respect des obligations de conformité
  3. L’amélioration de son système afin d’atteindre sa performance environnementale

Les avantages de la certification ISO 14001

Exigences des clients et avantage concurrentiel

De plus en plus d’entreprises souhaitent une meilleure gestion environnementale tout au long de leur chaîne d’approvisionnement. Lorsque ces organisations évaluent leur propre impact environnemental, elles réalisent rapidement qu’une bonne part de cet impact vient de leurs fournisseurs. Ainsi elles exigent maintenant la certification ISO 14001 à ces derniers afin de réduire cet impact, sans leur ajouter la tâche de les auditer pour confirmer l’amélioration de leur pratique. On voit cette exigence apparaître de plus en plus dans les appels d’offres des grands donneurs d’ordre comme les gouvernements, les sociétés d’État et quelques grandes entreprises. Lentement, mais sûrement, cette exigence est transférée vers les fournisseurs secondaires et les subséquents. Ne pas être certifié risque de devenir un enjeu à court terme.

Même lorsque ce n’est pas une exigence formelle, les entreprises analysent de plus en plus les aspects ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) de leurs partenaires potentiels. La certification ISO 14001 est un des éléments démontrant les implications ESG d’une organisation. Votre compétiteur pourrait donc être privilégié par sa certification sans même que vous le sachiez. Obtenir la certification devient donc un avantage concurrentiel.

Économie de coût

La revue et la gestion des risques environnementaux impliquent certains investissements financiers, mais peuvent aussi permettre des gains financiers par la réduction de l’utilisation de matière première, les économies d’énergie ou la réduction des déchets. Pour obtenir la certification et pour maintenir le système de gestion environnementale, une analyse des risques environnementaux est nécessaire, ce qui permet aux entreprises de remettre en question leurs pratiques au lieu de maintenir le statu quo. C’est autant d’économies potentielles qui sont perdues.

Par exemple, une entreprise dont la découpe de leurs produits générait pour 30 000 $ de déchets plastiques annuellement, est arrivé à modifier son procédé de fabrication afin d’éliminer cette découpe et ainsi la production de ce déchet. En plus de la réduction des frais de traitement de ces déchets, ils ont économisé sur l’achat de matière première, ce qui représente une économie significative. L’investissement initial a été rentabilisé en trois ans et ils continuent d’économiser depuis.

Engagement des employés

L’obtention de la certification à la norme ISO 14001 démontre clairement l’engagement de la direction envers l’amélioration de sa performance environnementale, ce qui contribue positivement à sa crédibilité autant pour les partenaires externes que les employés. Les différents objectifs sont documentés, communiqués aux employés et transposés dans les procédures opérationnelles, les faisant passer de vœux pieux à actions concrètes. La pénurie de main-d’œuvre qui sévit depuis plusieurs années entraîne aussi un fort taux de roulement des employés. Or, dans un monde ou le travail est de plus en plus présent à la maison, les valeurs de la société sont de plus en plus apportées au travail. Les employés souhaitent majoritairement travailler pour une entreprise qui ne dégrade pas l’environnement et cet engagement de la direction peut favoriser une réduction du taux de roulement, tout en augmentant l’attraction sur des nouveaux talents. Selon une étude américaine de 2019, « 75 % des millénariaux américains seraient prêts à accepter un salaire moins élevé pour travailler dans une entreprise socialement responsable » (Peters, 2019).

Complémentarité des systèmes

Depuis la mise à jour de la norme ISO 9001 en 2015, plusieurs autres normes ont été revues afin d’être mieux alignées, dont ISO 14001, mais aussi la norme en santé et sécurité ISO 45001. Cet alignement facilite l’intégration de toutes ces normes à un seul système de gestion. Par exemple, la gestion des non-conformités se fait de la même façon, que ce soit un écart aux procédures qualité, environnemental ou de santé et sécurité, ce qui est aussi vrai pour la gestion documentaire. Les audits internes peuvent également être faits conjointement, en évaluant les différents aspects des normes durant un seul même audit de processus. Il en va de même pour les audits externes, où le registraire pourra procéder à un audit combiné, réduisant le coût de l’audit et le temps nécessaire.

Un seul bémol

Exiger de vos fournisseurs qu’ils soient certifiés à la norme ISO 14001 ne vous donne pas systématiquement un drapeau vert environnemental. En effet, une entreprise peut obtenir la certification avec des objectifs environnementaux de base. La certification vous assure qu’un système est en place pour gérer les risques environnementaux et que ce système est constamment amélioré, donc la performance environnementale obtenue n’est peut-être pas à la hauteur des ambitions environnementales d’une autre organisation. Par exemple, les compagnies pétrolières sont souvent certifiées à la norme ISO 14001. Elles protègent l’environnement en maîtrisant les risques de déversements, respectent les obligations gouvernementales sur les émissions par la taxe sur le carbone et améliorent leur performance environnementale. Toutefois, elles ne sont pas tenues d’inclure l’impact de leur produit sur l’environnement dans le cadre de leur certification, ce qui leur permet de se comparer à une entreprise d’éoliennes.

Ainsi, n’hésitez pas à communiquer clairement vos propres objectifs environnementaux à vos clients afin qu’ils puissent vous choisir en toute connaissance de cause.